christèle guérard

J’ai découvert la sculpture pendant mon séjour en Inde, à New Delhi, il y a plus de 22 ans. Elle m’a accompagnée jusqu’au Japon, après le Brésil, la France et l’Angleterre. Mon inspiration s’est nourrie peu à peu de la lecture des mondes qui m’entouraient et mon travail a évolué grâce aux techniques que j’ai acquises auprès des maîtres rencontrés.

 

Depuis 2004, je me questionne sur la dimension de l’âme et sur sa possible représentation : comment matérialiser l’idée du passage d’un monde à l’autre ? Cette recherche a évolué dans l’espace et le temps et a pris différentes formes et notamment celle des « Diaphanes ».

 

Au Japon, en 2017, l’âme « s’est incarnée » en une forme pure, sans début ni fin, un Œuf. A cette forme j’ai voulu associer des Haïkus (poèmes très courts) et des mots empruntés au bouddhisme Zen pour renforcer mon propos et donner de la force à la ligne. Ces Ecritures pour moi soulignent l’impermanence de l’être face à la nature. Arrivée à Rennes en septembre 2019, je poursuis cette recherche en sculpture mais aussi en gravure, discipline que j’ai alors commencée en Bretagne.

OEUVRE DONNÉE
Ame ouverte - Nerikomi
16 cm x 18 cm x 18 cm
Porcelaine blanche & noire, technique du Nerikomi ou de terre mêlée
Valeur 650 euros

Etre agile dans ma vie c'est être prête face à de nouvelles situations à apprendre et à "désapprendre" pour avancer

SON UNIVERS