Valérie de gaulmyn

V.de Gaulmyn Portrait.jpg

Je suis brodeuse de papier. Je brode sur du papier et avec du papier. Avec un scalpel, de l’encre et des feutres Posca, j’invente des dentelles. Je ne suis aucun modèle. J’improvise. Une forme en appelle une autre qui est reliée à une autre encore. Tout est lié mais rien n’est anticipé. C’est assez méditatif. Ma seule contrainte est le cercle qui est le départ et l’arrivée. 

Je réalise différentes sortes de dentelles en kirigami : trois principalement et une quatrième est venue naturellement et plus récemment se glisser aux autres.  

Je découpe des papiers que je superpose et qui forment un enchevêtrement de papiers et de lignes. 

J’incise et je soulève le papier avec mon scalpel en formant des motifs floraux et végétaux. Ce sont des sortes de bas-reliefs. 

Je forme des dentelles végétales avec des stylos Posca par un dessin automatique. Je  fais pousser une végétation dans laquelle je me perds. 

Pour la couleur, c’est celle du papier que j’ai choisi, celle du feutre ou de l’encre. C’est  généralement monochrome. C’est plus apaisant. Je n’ai pas envie de couleurs qui s’affrontent. 

Depuis quelques mois, l’oiseau est apparu sans doute encouragé par la pandémie et le premier confinement. Je les peins à l’encre et on les aperçoit derrière une cage ou dans un  branchage. Chacun y verra ce qu’il veut. Mais ils sont là.

OEUVRES DONNÉES
V. de Gaulmyn  bleu donation.png
V. de Gaulmyn oiseau donation.png

Agilité dans l’art ou la création, c’est l’aptitude à aller puiser en soi l’émotion qui nourrit l’expression artistique.

SON UNIVERS